Après avoir vu la réalisation du piètement, examinons ensemble comment fabriquer le plateau …

 

DIY

 

 

Nous avons vu dans la première partie comment réaliser un piètement d’établi simple mais solide

Voyons maintenant comment réaliser un plateau dont la plupart des idées proviennent de la table MFT3 de Festool … le prix en moins ! J’ai en effet, un très court instant, imaginé commander le plateau de la table Festool puisqu’il se vend en pièce détaché … mais le prix d’une part (90 euros), la taille non adaptable (environ 1m10 x 77 cm) et trop petite pour ce que je souhaitais faire m’ont poussé à réfléchir pour réaliser un gabarit, bien aidé en cela par mon interview récente de Santé, le génial inventeur et roi – empereur devrai-je dire – du gabarit …

 

 

Un gabarit ? Pour quoi faire ?

 

En effet, le but du jeu est de tracer un réseau de trous parfaitement perpendiculaires … nous verrons dans la 3ème partie pourquoi.

J’ai choisi, comme Nicolas le Copain des Copeaux, des trous de diamètre 20 mm (idem table Festool) espacés de 10 cm (96 mm pour Festool … sans doute adapté à la taille de leur serre-joint).

Pour cela, plusieurs solutions. La solution que j’ai retenue est de réaliser un gabarit et d’utiliser ensuite ma défonceuse munie d’une bague à copier et d’une fraise droite de diamètre 20 mm.

 

cours de menuiserie

Bague à copier de 30 mm et fraise droite de 20 mm

 

Comme ma bague à copier a un diamètre de 30 mm, j’ai fait réaliser un gabarit par un collègue – mille mercis à lui ! – qui possède un tour et une fraiseuse à commandes numériques.

Ce gabarit possède 2 rangées de trous de diamètre 30 mm espacés de 10 cm et dont le parallèlisme et la perpendicularité sont garantis par la fraiseuse numérique au 1/10 ème de millimètre : LAR-GE-MENT suffisant pour ce que l’on souhaite réaliser !

Pour réaliser le réseau de trous, j’ai donc fixé le gabarit une première fois avec des serre-joints et j’ai usiné 2 premières rangées de trous comme ceci :

 

do it yoourself

Le gabarit en medium de 16 mm est constitué de 2 rangées de trous
Pour percer les 2 premières rangées, j’ai fixé le gabarit à l’aide de 
moults serre-joints.

 

 

Il m’a fallu ensuite réaliser des pièces de centrages. Ce sont des cylindres de diamètres 30 mm avec un épaulement et un diamètre 20 mm. Là encore, la concentricité est obtenue grâce à la précision du tour de mon collègue.

 

travail bois débutant

La fameuse pièce

 

 

Ces pièces de centrage se placent d’une part dans les trous déjà réalisés sur le plateau de l’établi et d’autre part sur le gabarit. On garantit ainsi que la 3ème rangée – et toutes les suivantes – seront bien parallèles les unes aux autres :

 

DIY etabli

On devine la planche de contreplaqué qui m’a servi de martyr
En effet, si l’on n’utilise pas de martyr, la fraise éclatera le plateau de medium en fin de passe

 

 

 

Et le tour est joué :

 

travail du bois pour les débutants

 

 

Mon plateau d’établi mesure 180 x 80 cm. Pourquoi ?

 

Et bien pour la largeur, il s’agit de la largeur exacte de la plus petite règle de guidage Festool que je possède. 80 cm c’est assez large pour réaliser le montage de la plupart de mes meubles. Après un mois d’utilisation, cela me parait idéal !

Quant aux 180 cm de longueur, ils ont été dictés par l’encombrement et la circulation dans l’atelier, qui n’est autre que mon garage avec un accès au jardin. Il faut donc que tous les utilisateurs puissent jouir de cet espace 😉

A l’usage, c’est bien ! Mais pour mon utilisation, 2 mètres auraient été un plus …

 

 

Quel matériau utiliser ?

 

Pour le matériau, comme je ne voulais pas dépenser des cents et des milles, le choix s’est vite restreint. En effet, les qualités indispensables d’un plateau d’établi sont sa planéité et sa stabilité dimensionnelle dans le temps. J’ai donc hésité entre le médium et le contreplaqué. Le contreplaqué est plus solide à épaisseur équivalente mais il est plus cher alors va pour le mdf !

Pour l’épaisseur, plus c’est épais, mieux c’est ! Surtout si vous envisagez de taper dessus ! Pour mon usage, j’ai choisi 22 mm, comme la table MFT3 de Festool, me permettant d’utiliser les serre-joints de cette même marque facilement. En effet, si le plateau est plus épais, les trous de 20 mm risquent d’être trop petits pour le passage des serre-joints.

Enfin, pour la fixation du plateau d’établi sur le piètement, j’ai choisi – mais ça n’est pas l’idéal – de visser directement sur le piètement. Bien entendu, j’ai réalisé un pré-perçage et fraisé un logement pour la tête de la vis afin que celle-ci ne dépasse pas du plateau.

 

 

A très bientôt pour la 3ème partie de cet article où nous verrons quels sont les avantages et inconvénients d’un tel établi !

 

 

ps : Pour réaliser ce plateau, j’ai pris des idées ici et je les ai adaptées …
 

Incoming search terms:

  • copain des copeaux (466)
  • fabriquer etabli (429)
  • table pour defonceuse (244)
  • construire son établi (223)
  • etabli festool (214)
  • fabriquer un etabli de menuisier (210)
  • copains des copeaux (208)
  • plan etabli menuisier (115)
  • plateau établi (114)
  • établi pas cher (99)