Comme promis, je vous présente la réalisation de mon établi pas à pas … Dans cette première partie, nous verrons comment réaliser le piètement !

 

 

plan fabrication établi

Schéma de principe du piètement
 
 

Comment réaliser vous-même votre établi ? C’est ce que nous verrons dans cet article en 3 parties.

Premièrement, nous abordons le sujet du piètement

 

Le Piètement

 

Pour mon piètement, c’est idiot mais l’aspect esthétique est important pour moi et je souhaitais réaliser un piètement classique pour un établi. C’est-à-dire en bois massif !

Par ailleurs, c’était une excellente occasion de tester ma DOMINO XL fraîchement reçue …

Enfin, c’est un très bon exercice en vue de fabriquer plus tard une table, une commode ou une desserte ... meubles que je n’ai jamais fabriqué mais que j’envisage de réaliser très prochainement.

En effet, j’aime bien tester avant de passer définitivement à l’acte et s’il y a quelques « bavures », ce ne sera pas grave puisque mon établi est un outil de travail situé dans mon garage … et qui n’a qu’un but fonctionnel.

 

Réalisation Rustique

 

J’ai donc réalisé un piètement rustique : bois massif (du Pin Douglas) et assemblage à mortaises et faux ténons collés.

Autant le dire tout de suite mais cette réalisation est forcément du niveau intermédiaire (revoir la définition ici) puisqu’elle nécessite l’emploi d’une défonceuse a minima pour les mortaises. Bien entendu, il est aussi possible de les faire à la main à l’aide d’un bédane et d’un maillet mais la tâche est ardue car il faut de la précision.

 

Quelques détails de conception

 

D’un point de vue conception, ce piètement est plutôt classique mais je souhaite me focaliser sur quelques points, qui nécessitent une attention particulière :

 

  • L’une des traverse supérieure fait 8 cm d’épaisseur contre 4 cm pour toutes les autres traverses. Ceci est dû à l’utilisation que je souhaite faire de ce côté de l’établi … Nous le verrons dans la 3ème partie.

 

  • Les traverses supérieures centrales ne font « que » 5,5 cm de hauteur alors que toutes les traverses supérieures font 11 cm de hauteur. D’une part, ces traverses ont pour but essentiel de maintenir le plateau de l’établi. En effet, ce dernier ne fait que 22 mm d’épaisseur et s’il n’est pas soutenu au milieu, il risque de ne pas avoir une résistance suffisante. D’autre part, elle servent à maintenir l’écartement entre les 2 traverses longues. Enfin, il ne faut pas qu’elles gênent le passage des serre-joints dans les trous du plateau (voir la 2ème partie). Tout ceci plaidait, en plus d’économiser du bois, pour des traverses moins hautes. A l’usage, des sections de 4 x 5,5 cm suffisent amplement.

 

  • Les traverses basses centrales ont été vissées. Ceci n’est pas dans l’esprit du reste du piètement … et ce n’était finalement pas voulu. En effet, si je les avais prévu à la conception, je les aurais assemblé par faux ténons et mortaises comme le reste. Alors pourquoi ce choix ? Et bien, en fait, j’avais prévu d’acheter un plateau épais pour mettre en bas et il m’aurait suffit de le poser sur les traverses basses. Après assemblage du piètement, je me suis aperçu qu’il me restait une chute de contreplaqué de 10 mm qui faisait quasiment la taille que je souhaitais. Cela m’évitait de racheter du bois, j’ai donc décidé de l’utiliser mais compte tenu de sa faible épaisseur, il fallait le soutenir au milieu. J’ai donc utilisé des chutes de 27 mm d’épaisseur, qu’il m’a fallu visser (d’autres choix étaient possibles) puisque le piètement était déjà collé.

 

  • Le plateau du bas (traverses d’épaisseur 27 mm + contreplaqué d’épaisseur 10 mm) est légèrement moins haut que les traverses basses (hauteur 55 mm). Ceci permet de stocker du matériel dessus sans craindre qu’ils chutent au sol sous l’effet des vibrations puisqu’il y a un léger rebord …

 

  • La taille du piètement a été choisie pour s’adapter à la taille du plateau que j’avais choisie (180 x 80 cm) mais il s’avère après coup – et par un monstrueux coup de bol – que le plateau en bas est juste assez large pour accueillir 2 systainers Festool sur la largeur plus le jeu nécessaire pour les ouvrir … l’ensemble est idéalement calé et ne bouge absolument pas.

 

  • Je n’indique ni les longueurs ni les hauteurs sur le croquis pour la simple et bonne raison que vous devrez les adapter à la taille de l’établi que vous déciderez de fabriquer. Je pense que la personnalisation de son établi est un formidable atout qui vous facilitera bien des tâches. Je veux donc vous amener à réfléchir sur vos propres choix. Pour ma part, je détaillerai le choix de la taille du plateau dans la seconde partie de cet article. Quant à la hauteur, j’ai fait plusieurs essais et la hauteur qui me convenait le mieux était 97 cm, plateau compris … j’ai donc réalisé un piètement de 95 cm de hauteur.

 

Les étapes essentielles, pas-à-pas

 

Voyons maintenant les étapes essentielles, pas à pas :

 DIY établi

Découpe des traverses. Quand on a pas d’établi, il faut ruser 😉
Pour garantir une longueur identique à toutes les traverses, je les ai
toutes découpées en même temps (serre-joints obligatoires !)
 
 

 

Do it yourself DIY
Assemblage à faux ténons et mortaises. Les faux ténons – ou domino – font tous 12 mm d’épaisseur
pour 100 mm de longueurs. Toutes les mortaises (12 x 50 mm) ont été réalisées avec la
DOMINO XL de Festool 
 
 

 

cours de menuiserie apprendre à fabriquer son établi
Deux rainures sont réalisées dans la traverse de 8 cm d’épaisseur. Nous verrons dans la 3eme partie pourquoi.
Pour réaliser des rainures sans défonceuse, vous pouvez utiliser la scie circulaire pour faire plusieurs traits
de scie avec une profondeur de coupe pré-réglée. Il ne vous reste plus qu’à finir la rainure au ciseau à bois
et au maillet.
 

 

cours de menuiserie travail bois débutant
La traverse de 8 cm d’épaisseur est assemblée avec 4 faux ténons.
Observez l’assemblage parfait réalisé grâce à la domino (mes deux mains gauches n’y sont pour rien !).
Aucun désaffleur … j’en reste baba !

 

 
DIY menuiserie
Assemblage à blanc (c’est-à-dire sans collage) de l’établi.
 

 

fabriquer établi maison
Et voilà le travail !

 

 
fabriquer son établi comment fabriquer établi de menuisier
Réalisation d’une rainure en T à la défonceuse. Je vous expliquerai son utilité dans la 3ème partie.

 

 
comment faire un établi
Petit incident … Le guide parallèle de la défonceuse n’était pas bien positionné.
Le départ n’est donc pas parallèle au bord … Mais ceci n’a aucune incidence sur
l’utilité de cette rainure. Il n’est jamais inutile de rappeler l’importance du guidage
lors de l’usage de la défonceuse.

 

 
établi à réaliser soi-même
Suite et fin de l’assemblage à blanc …
Ca prend forme et tout s’est monté du premier coup.
Cette DOMINO est d’une précision redoutable et
son utilisation est un jeu d’enfant.
 

 

plan pour réalisation établi
Zoom sur un angle. J’ai dessiné l’emplacement des faux ténons. 

 

 
établi fait maison
Zoom sur le repérage des pièces (le petit triangle avec le n° 7).
Il est capital de toujours repérer vos pièces pour faciliter les assemblages.
Il existe des codes en menuiserie mais j’avoue utiliser un code qui m’est propre.
A chacun de trouver un code qui lui convient …
Ce repérage est d’autant plus capital que la Fraiseuse Domino exige une agilité d’esprit permanente
pour ne pas se tromper de face de référence (surfaces d’appui de la machine). 

 

 
cours de menuiserie sur établi cours menuiserie DIY
 DIY menuiserie établi
On peut enfin passer au collage. Etape plus délicate qu’il n’y parait puisqu’il y a énormément de mortaises
à encoller et que la colle prend assez vite. Il ne faut pas lambiner …
Comme toujours, l’étape consiste à coller tout ce qui doit l’être et à maintenir serrer l’ensemble pendant
un temps indiqué sur le flacon. J’ai laissé 24 h …
Pour serrer, tous les moyens sont bons. Compte tenu de la taille de l’établi, les sangles étaient toutes indiquées 
mais je n’en avais qu’une à la bonne taille … il a fallu ruser.
 

 

 
DO IT YOURSELF etabli en bois
Après 24 h de serrage, j’ai installé les traverses destinées à soutenir le plateau inférieur
en contreplaqué de 10 mm. Plusieurs choix étaient possibles. J’ai décidé – à contrecoeur – de visser.

 

 
réalisation bois débutant 
Et voilà la bête … 1 GROSSE journée de travail !
 
 
 
 

 

J’espère que cet article vous a plu et qu’il vous a donné envie de vous lancer. Si vous n’avez pas de défonceuse, pas de panique, il est possible de réaliser des piètements tout aussi solide en utilisant la technique de l’assemblage à mi-bois. Je le détaillerai dans une prochaine leçon mais cette technique est utilisée pour la réalisation du potager en carré surélevé dont je vous offre le plan.

 

Nous verrons dans la suite de cette leçon comment réaliser le plateau de l’établi …

 

A très bientôt …

 

Bonne réalisation à tous !

 

Incoming search terms:

  • fabriquer un etabli (1016)
  • fabriquer son etabli (475)
  • comment fabriquer un etabli (368)
  • plan établi (316)
  • fabriquer un etabli en bois (297)
  • comment faire un établi (294)
  • construire un établi en bois (264)
  • plan etabli bois (229)
  • comment faire un établi en bois (223)
  • fabrication etabli (210)