Depuis début Juillet que j’avais envie de le crier sous les toits … me voici diplômé en menuiserie !! Retour sur cette aventure humaine…

 

Reconversion BEP BOIS

 

Passer le BEP BOIS en candidat libre

Avant toute chose, laissez-moi vous dire à quel point je suis heureux de vous retrouver sur le blog, chers lecteurs qui n’avez cessé de m’écrire pour me demander des nouvelles, m’encourager, me remercier … Cela fait chaud au coeur et j’avais hâte d’écrire à nouveau sur le blog !

C’est donc la rentrée pour moi ! Depuis 2 ans que j’ai acheté cette maison, les travaux se sont enchainés ici : je n’ai pas eu une minute à moi pour vous écrire ! J’en ai toutefois profité pour faire plein de photos et j’espère que 2017 me permettra de vous les montrer toutes, sous forme d’articles, de trucs et d’astuces.

La naissance de ma 3e fille a également changé la donne à la maison et réduit un peu mon temps libre consacré à la menuiserie … pour mon plus grand bonheur je vous rassure !

Eh puis il y a cette idée folle, prise en octobre 2015 : passer le BEP BOIS en candidat libre !

 

Comment s’inscrire au BEP BOIS en candidat libre

C’est donc en octobre 2015 que j’ai pris cette idée folle … idée folle car je n’ai pour toute formation que les heures accumulées à lire, échanger et expérimenter dans mon garage. C’est en effet en Octobre qu’il ne faut pas louper le coche pour s’inscrire car après c’est trop tard, vous devrez attendre un an de plus.

La première des étapes est de décider quel diplôme choisir entre le BEP BOIS et le CAP EBENISTERIE par exemple. J’ai personnellement opté pour le BEP BOIS qui comporte 4 options :

  • L’option A qui correspond aux travaux de scierie,
  • L’option B qui correspond à la production de mobilier en usine,
  • L’option C qui correspond à la construction bois (charpente, ossature bois),
  • L’option D qui correspond à la menuiserie et l’agencement intérieur.

J’ai opté pour l’option D, d’une part car c’est celle qui correspond le mieux à mes capacités et d’autre part – et c’est le plus important – car c’est celle qui correspond à mon projet de reconversion à moyen terme.

 

Se reconvertir après un BEP BOIS

La 2ème étape est d’indiquer si vous possédez des diplômes vous ouvrant droit à des équivalences. Pour ma part, étant titulaire d’un diplôme BAC + 5, je fus dispensé des épreuves de matière générale (Francais, Mathématiques et Histoire/Géographie notamment).

Il me restait donc les 2 épreuves pratiques à passer :

  • L’EP 1 qui est une épreuve écrite de 4 heures sur laquelle je reviendrai,
  • L’EP 2 qui est une épreuve de 14 heures en atelier, pendant laquelle on vous demandera d’utiliser des machines professionnelles et de produire du mobilier conformément à un plan. J’y reviendrai là aussi.

Il est à noter qu’aucun diplôme ou formation préalable n’est nécessaire pour s’inscrire en candidat libre. Néanmoins, compte tenu du l’épreuve EP2, mieux vaut avoir manipulé des machines industrielles au préalable pour se sentir à l’aise. C’est pourquoi la quasi-totalité des candidats suit une formation au préalable.

Il me restait ensuite à patienter calmement jusqu’en Mai 2016 où le stress a commencé à monter.

 

Les épreuves du BEP BOIS : EP1

Pour tout vous avouer, je m’étais déjà inscrit en 2015 (en octobre 2014 du coup) et j’ai passé l’EP1 en 2015. Je n’avais pas pu passer l’EP2 cette même année puisque ma 3ème fille n’a pas trouvé mieux que naître …  je vous le donne en mille … pile poil le jour de l’épreuve EP2. Allez savoir pourquoi, je ne lui en veux pas et j’ai privilégié sa naissance à 14h d’atelier bois 😉

Il faut donc savoir que les notes du BEP sont valables 5 ans si on souhaite les conserver. Compte tenu que j’ai obtenu la note de 19,5 / 20, évidemment, j’ai conservé le bénéfice de cette note et n’ai pas repassé l’épreuve EP1 en 2016.

Cette épreuve, l’EP 1, est une épreuve écrite de coefficient 4. La première partie ne nécessite aucune connaissance technique relative au BOIS. On vous demandera en revanche de savoir lire un plan, de calculer des aires à partir de côtes qu’il faut mesurer sur le plan, de passer des commandes de parquet et de colle en fonction de ces mêmes calculs … que des notions mathématiques de 3ème avec lesquelles il faut être à l’aise.

Si on l’est et compte tenu que cette première partie comporte beaucoup de points, je crois qu’il n’est pas très dur d’obtenir la moyenne à cette épreuve. L’objectif, il me semble, est de démontrer que vous seriez autonome sur un chantier : lecture du plan, commandes de bois et matériaux associés …

Par la suite, on vous demandera un peu de dessin technique. Ce n’est pas très compliqué mais il faut maîtriser les bases et c’est mon cas, de par ma formation d’ingénieur. Il y a aussi quelques pièges dans ce dessin technique et il faut cette fois-ci avoir des connaissances en assemblage bois pour ne pas tomber dedans. Par exemple, ne pas oublier de laisser du jeu en fond de rainure pour l’assemblage rainure / languette.

Pour la petite histoire, j’ai eu à dessiner les 2 premières marches d’un escalier bois à l’échelle en fonction de côtes qu’il fallait déduire du plan.

Enfin, il m’a fallu remplir un diagramme de phase et là, c’est la seule partie où il faut connaître l’utilisation des machines industrielles, la toupie en l’occurence. Sur le diagramme de phase, vous devez indiquer différentes côtes permettant de réaliser un usinage donné (une rainure pour mon cas précis) ainsi que les divers degrés de liberté que vous laisserez à votre pièce lors de l’usinage. Il faut donc maitriser l’utilisation de la Toupie pour savoir répondre.

Si ces termes sont barbares pour vous, vous n’aurez pas les points associés à cet exercice mais si vous avez fait tout le reste, rassurez-vous, vous aurez une bonne note. A noter également que les 4 heures qui vous seront accordés pour répondre sont amplement suffisants. J’ai fini en moins de 2 heures et j’ai donc pu prendre 30 minutes pour me relire calmement.

Cette épreuve possède un coefficient 4 et la note que j’ai obtenue m’a permis de partir confiant, en 2016, pour l’EP2.

 

 

Les épreuves du BEP BOIS OPTION D : EP2

En Mai 2016, j’ai reçu mes convocations pour l’EP2. L’EP 2 possède 2 épreuves en une :

  • Une épreuve Prévention / Sécurité / Environnement (PSE) de coefficient 1
  • Une épreuve en atelier de coefficient 8.

La moyenne de ces 2 notes vous fournit une seule et même note pour l’épreuve EP2 de coefficient 9.

Je ne dirai pas grand chose sur l’épreuve PSE, qui dure une heure, sinon que je me suis demandé pourquoi il était nécessaire de la faire passer à un candidat libre de 39 ans. En effet, on évaluera vos connaissances tantôt sur la contraception, les addictions diverses et variées, tantôt sur la protection de l’environnement (on m’a par exemple demandé de citer 4 sources d’énergie renouvelable) … mais à aucun moment sur les risques réellement pris par un menuisier sur un chantier (outils dangereux, les poussières …).

En une heure, vous avez largement le temps de répondre. Aussi je vous conseille de bien prendre votre temps. J’ai obtenu la note de 17/20 à cette épreuve de coefficient 1, sans trop connaitre le programme. Cette épreuve est assez simple à réussir également.

Il y a beaucoup plus à dire sur l’épreuve en atelier, qui dure 14 heures, sur 2 jours et qui possède le plus gros coefficient : 8 !!

Je m’étais préparé à cette épreuve à partir des annales des années précédentes. 9 fois sur 10, pour mon option D « menuisier agenceur », il est question d’agencement intérieur : réalisation d’un caisson, d’une porte, d’un tiroir et montage chez le client. J’appréhendais particulièrement le collage du stratifié, que je pratique peu, en raison de la colle néoprène qu’il est demandé d’utiliser. Cette colle est difficile à étaler uniformément quand on n’a pas le coup de main et a pour principal avantage – mais aussi inconvénient dans mon cas – de coller au premier contact !!! Le droit à l’erreur est limité.

Par le plus grand des hasards, je suis tombé sur le 1 cas sur 10 restant : l’agencement extérieur. On m’a ainsi demandé de poser des lames de terrasse en bois avec un plan bien précis et de réaliser une jardinière sur mesure pour un client.

Les compétences techniques requises sont les suivantes :

  • Lecture de plan … indispensable et pas si évident au vu des difficultés des autres candidats ce jour-là,
  • Savoir utiliser une scie à format – grosse machine industrielle donc – pour découper le bois,
  • Savoir utiliser la toupie et la régler pour des usinages simples … rainure ou feuillure la plupart du temps
  • Savoir utiliser les outils portatifs standard (notamment la lamelleuse)

Rien de plus car le menuisier agenceur travaille en général avec des panneaux de bois et ou du bois déjà raboté. L’utilisation de la raboteuse ou de la dégauchisseuse n’a donc pas été évaluée dans mon cas et à ma connaissance ne l’est jamais pour ce diplôme.

Dans cette épreuve, les 2 examinateurs sont omniprésents et évaluent aussi bien la réalisation finale (est-elle conforme au plan ?) que les attitudes et les savoirs faire lors de l’épreuve. Beaucoup de questions sont posées sur la sécurité et le mode opératoire que l’on choisit à chaque étape de la réalisation. Je crois qu’il ne faut pas hésiter à expliquer comment on souhaite faire, de manière à montrer que l’on sait des choses, même si la réalisation n’est pas parfaite ensuite.

A la fin de l’épreuve, il est également demandé de faire son autocritique, de dire ce qui a fonctionné, ce qui a moins bien fonctionné et surtout de proposer des pistes d’amélioration pour les objets à réaliser.

J’ai fini mes 2 réalisations en 12h30, il n’a pas fallu chômer cette fois ! Je suis sorti fatigué de cette épreuve car il faut une concentration de tous les instants… Et la fin me montre que je n’avais pas beaucoup de marges. Si j’avais manqué une étape importante, il m’aurait été difficile de la reprendre et de finir dans les temps. J’ai également cru comprendre, par le biais des examinateurs, qu’il valait mieux terminer, quitte à ce que tout ne soit pas parfait, plutôt que viser la perfection et rendre une jardinière incomplète. Mes 2 examinateurs ont insisté sur le fait que l’objet réalisé devait être vendable pour obtenir la moyenne.

Au final, c’est surtout 12h30 de bonheur puisque cela faisait un bout de temps que je n’avais pas entendu le son de la scie et touché du bois … moi qui suis plutôt dans le plâtre et la peinture de la maison actuellement !

J’ai obtenu la note de 19/20 à cette épreuve de coefficient 8. Regroupé avec la note de 17 à l’épreuve PSE, cela me donne une note de 19/20 pour EP2 coefficient 9 (les notes sont arrondies au demi-point le plus proche).

 

BEP BOIS option « menuiserie –  agencement »

Au final, avec 19,5 à l’épreuve EP1 et 19 à l’épreuve EP2, je suis devenu titulaire du BEP BOIS en Juillet 2016 avec 19,15 de moyenne générale. Je n’en reviens toujours pas ! N’ayant suivi aucun cours, l’affaire n’était pas joué d’avance …

Depuis Juillet, j’ai envie de le crier sous tous les toits car c’est pour moi une super reconnaissance du travail accompli depuis 2012 pour me former … en grande partie seul au fond de mon garage ! J’ai cependant une pensée pour les blogueurs américains que j’ai lu et regardé longtemps sur internet, aux auteurs des livres que j’ai pu lire, Bruno Meyer en tête, à tous les bricoleurs avec qui j’ai pu échanger et nourrir ma passion et bien sûr vous, chers lecteurs sans qui l’aventure FDM n’aurait pas duré aussi longtemps et sans laquelle j’aurai à coup sûr beaucoup moins expérimenté et au final moins appris … Merci donc du fond du coeur !

Et la suite dans tout çà ?

Entendons-nous bien, ce diplôme ne fait pas de moi un meilleur bricoleur : je suis le même avant ou après le diplôme. Toutefois, cela valide un certain niveau de pratique d’une part et m’a permis d’être évalué par mes pairs et de savoir ce que je vaux d’autre part. C’est un peu ce que je recherchais en me lançant ce défi, obtenir une réponse à la question suivante : ai-je le niveau pour aller plus loin ? poursuivre l’aventure sur ce blog et pourquoi pas me reconvertir à plus long terme ?

La réponse étant oui, la suite logique semble être de créer une petite auto-entreprise dans un premier temps, en cumulant avec mon emploi actuel, puisque mon diplôme m’y autorise désormais.

Le tout sans prétention avec l’optique de me reconvertir si l’aventure s’avère aussi passionnante que je l’imagine. Après les aventures FDM et BEP BOIS en candidat libre, je ne manquerai pas de vous conter mes premiers pas d’autoentrepreneur … j’espère donc à très vite sur FDM !

Dans l’attente, j’espère que ces quelques informations seront utiles à ceux qui voudraient se lancer dans l’aventure d’un BEP en candidat libre …

 

BEP BOIS candidat libre

Notes BEP BOIS option D menuisier agenceur

 

 

Incoming search terms:

  • comment bien reussir au bep menuiseri boi (1)
  • le candidat libre bep menuiseri boi (1)
  • le etape pour apprendre le dessin technique menuiseri boi bep (1)